Portada » Football féminin : quels sont les noms à retenir en 2021 ?

Football féminin : quels sont les noms à retenir en 2021 ?

Joueuses, entraîneuses, arbitres : découvrez les pionnières du football au féminin

Depuis « Joue-la comme Bechkam », film sorti en 2002 avec Parminder Nagra et Keira Knightley, le milieu du soccer féminin a évolué. Petit à petit, les femmes se font une place sur le terrain, dans les médias et dans le cœur des supporters. Joueuses, entraîneuses, arbitres du football féminin : quels sont les noms à retenir en 2021 ?

Joueuses de football féminin : les noms à retenir en 2021

Megan Rapinoe : l’infatigable milieu de terrain, ailier gauche et militante

La joueuse américaine de renommée internationale est connue autant pour son jeu musclé que pour ses prises de position. En 2019, la co-capitaine gagne les championnats du monde avec son équipe. Elle remporte, également, les prix mondiaux de la meilleure joueuse de l’année (FIFA) et le Ballon d’Or. Activiste décomplexée, elle se bat aussi contre les discriminations dans la société (notamment dans le football) et elle apporte son soutien au mouvement LGBT. Nous la retrouverons bientôt pour les Jeux olympiques de Tokyo 2021. Après leur triomphe de 2019, les Américaines décrocheront-elles la médaille d’or ? 

Samantha Kerr : l’attaquante qui allie technique et audace

L’Australienne se tourne naturellement vers le football de sa nation avant de commencer le soccer (football européen) à l’âge de douze ans. Elle se distingue très vite grâce à la maîtrise de son jeu. La sportive signe son premier contrat avec Perth Glory à 15 ans en W-league (championnat féminin australien). Deux ans plus tard, Samantha Kerr est élue meilleure buteuse de l’histoire par NWSL (National Women’s Soccer League), puis en 2019 par W-League.

Wendie Renard : meilleure défenseure du monde

La footballeuse internationale française, qui évolue au sein de l’Olympique lyonnais, possède un palmarès impressionnant. Entre 2011 et 2020, elle remporte 14 Championnats de France, 9 Coupes de France et la Ligue des Champions. Ses qualités physiques et techniques l’ont sacrée meilleure défenseure du monde. Elle affiche également sa solidarité au mouvement « Black Lives Matter ». Pour en savoir plus sur la talentueuse Martiniquaise, lisez son livre Mon Étoile qui retrace son parcours inspirant.

Viviane Miedema, Amandine Henry, Dzsenifer Marozsan, Lucy Bronze ou encore Alex Morgan sont d’autres grands noms du paysage footballistique… Il existe une multitude de joueuses brillantes au sein du football féminin, dont certaines utilisent leur popularité pour faire changer les choses. Vous voulez en savoir plus ? Découvrez l’histoire passionnante du football féminin.

Si les choses bougent, il y a encore peu d’entraîneurs. Moins reconnues que leurs homologues masculins, les anciennes joueuses ont encore du mal à se faire une place dans le métier.

Entraîneurs : encore peu d’élues dans le milieu du football au féminin ?

Dès le départ, on peut relever un petit problème linguistique… Quel est le bon mot pour « entraîneur au féminin » ? Si vous naviguez sur internet, vous trouverez plusieurs écritures : entraîneur, entraîneuse, entraineuse, entraineure… Cette observation est loin d’être anodine et montre à quel point le métier manque encore d’actrices féminines.

Corinne Diacre : première femme à entraîner une équipe féminine pro en France

Ex-footballeuse internationale, Corinne Diacre a été la première femme à entraîner une équipe masculine professionnelle sur le long terme. En 2014, elle remplace Helena Costa, partie subitement, pour coacher les joueurs professionnels du Clermont Foot. Dès la fin 2015, elle est élue « meilleur entraîneur de Ligue 2 » par le magazine France Football. En 2017, elle obtient le poste de sélectionneuse des Bleues et devient alors la première femme à entraîner une équipe professionnelle en France. Malgré de bons résultats, il existerait des tensions entre Corinne Diacre et ses joueuses.

Sonia Bompastor : l’entraîneur de l’Olympique lyonnais féminin

Depuis avril 2021, Sonia Bompastor exerce en tant que sélectionneuse au sein de L’OL féminin. Elle remplace Jean-Luc Vasseur. Cette ancienne footballeuse internationale a fait ses armes en tant qu’arrière gauche et milieu défensif entre 2000 et 2013. Capitaine de L’OL en 2011 et 2012, elle devient directrice de l’académie en 2013. Avec ses compétences et son ADN OL, la coach a de grands projets pour l’équipe. Arrivera-t-elle à retrouver l’identité du jeu à la Lyonnaise ?

Si les choses bougent, il y a encore peu d’entraîneurs. Moins reconnues que leurs homologues masculins, les anciennes joueuses ont encore du mal à se faire une place dans le métier.

Les arbitres féminines jouent des coudes pour se faire une place sur le terrain

Stéphanie Frappart et Edina Alves sont entrées dans l’Histoire de l’arbitrage féminin en 2021. L’une devient la première femme à arbitrer en Ligue 1, l’autre incarne la première femme à officier une compétition masculine organisée par la FIFA. 

  • Stéphanie Frappart personnifie le symbole de l’arbitrage féminin. Elle est sacrée à la première place des 30 qui font le foot français en 2020 par le magazine l’Équipe. C’est une vraie consécration pour la Française.
  • La Brésilienne Edina Alves, une vingtaine d’années de métier à son actif,  est également une pionnière du corps arbitral. En 2021, elle est convoquée auprès de sept arbitres masculins pour le Mondial des clubs. Cette compétition oppose sept champions continentaux dans une épreuve à élimination directe.

Malgré tout, le monde de l’arbitrage semble encore hermétique à la parité. Cette observation est valable pour le milieu du sport en général. Ceci dit, les choses changent petit à petit. D’après un sondage réalisé en novembre 2020, les Français sont favorables à 94 % à plus de mixité. La féminisation du corps arbitral est largement plébiscitée par le grand public.

Le football au féminin a de beaux jours devant lui. L’opinion publique, les supporters et les fédérations y semblent, en général, plutôt favorables. Qu’elles soient joueuses, entraîneuses ou arbitres, chaque jour des pionnières se frayent un chemin en direction de plus d’équité et de parité. Connaissiez-vous, dans le domaine du football féminin, les noms à retenir en 2021­­­­­­­­­­᠎᠎​​‌‌⁤⁤⁤⁤⁦⁦⁨⁨⁩⁩‭‭ ? Et vous, de quelle manière allez-vous impacter ce sport ? Saviez-vous qu’il procure de réels bienfaits pour le corps et l’esprit ?

También te puede interesar...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *