Portada » histoire du football féminin | les dates clés

histoire du football féminin | les dates clés

L’histoire du football féminin : les étapes clés de son évolution

L’histoire du football féminin vous intéresse ? Vous avez envie d’en savoir plus sur ses origines ? Bien plus qu’un jeu, le football féminin a connu des épreuves et de belles victoires pour devenir le sport que nous connaissons aujourd’hui. Découvrez les étapes clés de son évolution dans la suite de cet article.

Les débuts de l’histoire du football féminin

Les Anglaises, pionnières du football féminin

C’est en Angleterre que se jouent les premiers matchs de football féminin. Le 9 mai 1881, une équipe anglaise et une équipe écossaise s’affrontent à Édimbourg. Malheureusement pour elles, seules leurs tenues intéressent le journal qui couvre l’événement. Il se contente de donner leur description en laissant de côté le jeu des participantes.

C’est bien le début du football féminin, qui va petit à petit attirer plus de monde. Mais les ennuis commencent pour les joueuses. À Glasgow, une semaine après ce premier match, plus de 5 000 spectateurs se ruent sur le terrain avant la fin d’une rencontre et malmènent les participantes. Elles sont obligées de se cacher dans un omnibus jusqu’à ce que les policiers interviennent.

Les Anglaises sont aussi pionnières dans la création de clubs féminins. Le British Ladies Football Club naît en 1895 et ouvre la voie à la démocratisation de ce sport. Durant la Première Guerre mondiale, les femmes pallient l’absence des soldats qui sont au front et les remplacent dans les industries. Elles ont plus de responsabilités et plus de liberté, ce qui leur permet de s’épanouir dans la pratique du football. Entre 1915 et 1918, plus de 150 équipes sont constituées et on compte dans les 750 000 licenciées.

Cette révolution du football féminin continue jusque dans les années 1920. L’équipe anglaise des Dick Kerr Ladies a rendu ce sport de plus en plus populaire et a grandement contribué à le faire connaître à l’échelle mondiale.

Le football féminin en Europe

En 1917, cette pratique traverse la Manche et arrive en France. Le club parisien du Fémina Sport organise le premier match d’une longue série. Entre 1918 et 1932, 14 éditions sont organisées et 11 titres sont remportés. C’est à cette période que le football féminin se diffuse sur l’ensemble du territoire. Grâce à des tournées et à des matchs d’exhibition, les équipes du Fémina le rendent accessible et des clubs voient le jour un peu partout. Le premier championnat de Paris est organisé en 1922, 18 équipes y participent et l’événement est un succès.

Point noir à l’horizon, le football féminin est encore victime de préjugés. Il doit se plier à des règles spécifiques qui le différencient du football masculin. La durée des matchs est plus courte, les femmes doivent jouer sur des terrains plus petits et elles ont l’obligation de porter une protection au niveau de la poitrine.

Après cet âge d’or, le football féminin connaît des restrictions à la fin de la Première Guerre mondiale. Le 5 décembre 1921, il est interdit par la Football Association (FA) en Angleterre. La Fédération des Sociétés Féminines Sportives de France (FSFSF) suit ce mouvement et supprime le football des activités encadrées en 1932. Le Régime de Vichy ira même jusqu’à l’interdire en 1941.

Ce n’est que dans les années 1970 que les fédérations anglaises, françaises, mais aussi allemandes, italiennes ou encore australiennes accordent de nouveau une légitimité au football féminin. Les principales institutions européennes et mondiales, comme l’UEFA et la FIFA, ne mettront en place des compétitions féminines qu’à partir de 1991.

Le tournant des années 1970 qui officialise le football féminin

C’est la détermination du stade de Reims qui permet au football féminin d’être recensé parmi les pratiques officielles en France par la Fédération Française de Football, le 29 mars 1970. Une équipe nationale est constituée et l’année suivante, l’équipe de France dispute son premier match. 2 000 licences de football féminin sont comptabilisées cette année-là.

En 1971, l’Angleterre apporte sa pierre à l’édifice avec la levée de l’interdiction des clubs masculins anglais de prêter leur terrain à des femmes, pour que les fédérations européennes reconnaissent à nouveau le football féminin.

L’histoire du football féminin depuis 1990

C’est depuis les années 1990 qu’il se démocratise et s’élève presque au même niveau que le football masculin. L’Union européenne des associations de football lui donne droit à :

  • sa Coupe du Monde ; 
  • son Euro ; 
  • ses Jeux Olympiques ; 
  • son Trophée des Championnes.

Le football féminin a gagné en visibilité grâce à ces tournois. Grâce à la  FIFA , 1991 voit la première Coupe du Monde féminine en Chine et 2019 la première Coupe du Monde en France. Cette compétition représente plus d’un million de spectateurs et plus d’un milliard de téléspectateurs, sans compter les millions d’euros qui ont servi à la financer et à la promouvoir.

Le développement de la pratique est considérable en 50 ans : en France, 2 170 licenciées en 1970, 100 000 en 2016 et plus de 200 000 en 2020.

 Le football féminin jouit aujourd’hui d’une vraie légitimité qui doit être préservée au même titre que le football masculin.

Où en est le football féminin aujourd’hui ?

Une féminisation des instances

Le football féminin connaît aujourd’hui une plus grande diversité. Les joueuses peuvent s’inscrire en France à partir de la catégorie U6, la mixité est autorisée jusqu’à l’âge de 15 ans. Mais les femmes peuvent aussi être éducatrices, dirigeantes de clubs ou arbitres (plus de 1 000 arbitres recensées par la FFF en 2019).

Elles ont également la possibilité d’accéder à des postes à plus hautes responsabilités. C’est le cas de Corinne Diacre, nommée sélectionneuse de l’équipe de France féminine en 2017. L’ancienne défenseure et capitaine des Bleues (121 sélections, 14 buts) est la première femme à avoir obtenu son BEPF (Brevet d’Entraîneur Professionnel de Football) à l’issue de sa carrière de joueuse.

Le football féminin sur ses gardes

Si ce sport a su perdurer et croître, c’est parce que des femmes se sont battues contre les préjugés et ont fait preuve d’une détermination à toute épreuve : 

  • Brigitte Henriques, actuelle secrétaire de la FFF ;
  • Élisabeth Bougeard-Tournon, conseillère communication de Corinne Diacre ; 
  • Marilou Duringer, joueuse puis dirigeante du FC Vendenheim ; 
  • Marinette Pichon, la première joueuse à avoir franchi l’Atlantique pour jouer dans le championnat américain.

En France, c’est dans les années 2000 que certains hommes rallient cette cause : Noël le Graët encourage la féminisation des instances et Aimé Jacquet ouvre Clairefontaine aux femmes.

Aujourd’hui, ce sont les écarts de salaire entre les hommes et les femmes ainsi que la différence de temps de programmation à la télévision qui sont pointés du doigt : 

  • Les footballeuses espagnoles se sont mises en grève.
  • Les Américaines ont été en procès contre leur fédération pour discrimination salariale, un combat dans lequel nombre d’hommes les ont rejoints. 
  • Le 11 mars 2020, face au Japon, Megan Rapinoe et ses coéquipières ont joué le maillot à l’envers pour dénoncer les écarts de salaire entre hommes et femmes.

L’histoire du football féminin a été construite par des femmes déterminées à obtenir l’égalité, quelle que soit leur origine. Elles ont su plaire aux spectateurs et montrer de quoi elles sont capables malgré les préjugés ou les lois visant à les arrêter. Le football féminin jouit aujourd’hui d’une vraie légitimité qui doit être préservée au même titre que le football masculin. C’est d’ailleurs l’ambition du CF Internacional Granada, né de cette volonté de mixité et de parité.

Sources :

www.fifa.com  | www.fr.uefa.com  |  www.fff.fr

Pourrait aussi vous intéresser :

Le football féminin : ses bienfaits sur votre santé L’envie vous gagne de chausser les crampons, mais vous n’osez toujours pas vous lancer ? Ces dernières années, l’engouement médiatique pour le…
Loïc | juin 8, 2021
Le cycle menstruel influence-t-il les performances et la force ? Faut-il en tenir…
Laetitia | mai 31, 2021
L’histoire du football féminin : les étapes clés de son évolution L’histoire…
Laetitia | mai 27, 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *